Taboulé aux Fruits Frais et Secs

Taboulé aux Fruits Frais et Secs

Recette proposée par Olivier Laplaud chef et copropriétaire du METropolitain.

Pour 4 personnes ;

10 abricots secs coupés en petits dés
70 g de raisins blond secs

Laisser tremper les abricots et les raisins dans de l’eau tiède 1 heure. Réserver.

200 g de semoule moyenne
2 c. à soupe de miel
Le jus de 2 oranges et 1 citron

Mélanger les ingrédients.
Réserver au frais pendant 2 heures afin de faire gonfler la semoule.

10 têtes de menthe ciselées
3 figues
150 g de fraises
2 oranges pelées à vif

Couper et mélanger les fruits.
Incorporer à la semoule les mélanges de fruits secs et de fruits frais.
Égrainer la semoule à l’aide d’une fourchette.
Servir frais, décorer de 3-4 framboises, de quelques amandes et de figues coupées.

Thon Blanc Germon Poêlé Minute, Sauce Vierge aux Pointes d’Asperges

Thon Blanc Germon Poêlé Minute, Sauce Vierge aux Pointes d’Asperges

Recette proposée par Olivier Laplaud chef et copropriétaire du METropolitain.

Pour 4 personnes :

4 pavés de thon (150 g)

Enduire les pavés de graines de pavots et de sésame.
Saler et poivrer.
Cuire dans une poêle avec une noisette de beurre,
1 minute de chaque côté

2 tomates-grappes coupées en dés,
1 oignon nouveau blanc ciselé,
4 branches de menthe ciselée,
2 citrons pelés à vif,
3 pincées de sel fin,
5 tours de moulin à poivre,
6 c. à soupe d’huile d’olive,
20 pointes d’asperges cuites croquantes.

Mélanger le tout, réserver au frais pendant 1 heure.
Servir avec le thon, saupoudrer de piment d’Espelette.

Figues au Chèvre de Sainte-Maure, Haricots Verts et Pois Gourmands Composés au Parmesan

Figues au Chèvre de Sainte-Maure, Haricots Verts et Pois Gourmands Composés au Parmesan

Recette proposée par Olivier Laplaud chef et copropriétaire du METropolitain.

Ingrédients

8 figues,
1 bûche de Sainte-Maure cendrée,
100 g de haricots verts,
100 g de pois gourmands,
copeaux de parmesan frais,
huile d’olive,
vinaigre balsamique,
fleur de sel,
poivre du moulin,
piment d’Espelette,
pics à brochette

Préparation

Couper les figues en 4 ou 5 tranches (1/2 cm).
Disposer chaque tranche à plat.
Assaisonner avec l’huile et le vinaigre.
Saler et poivrer.
Couper le chèvre en tranches (1/2 cm).
Superposer une tranche de figue, une tranche de chèvre.
Piquer chaque figue à l’aide de pics à brochette.
Couper les figues en 2, sur le sens de la longueur.
Blanchir les légumes verts, cuisson « croquant ».
Refroidir dans de l’eau glacé.
Assaisonner d’huile, de vinaigre.
Saler et poivrer.
Ajouter le parmesan.
Saupoudrer de piment d’Espelette.

Astuce d’Oliver : travailler la figue et le chèvre à l’aide d’un couteau à pain.

Espace Tampopo

Espace Tampopo

Née en juin 2007, l’association Tampopo a donné vie à un lieu artistique qui joue un rôle primordial dans la culture avignonnaise. Situé dans un des derniers quartiers populaires de l’intra-muros, entre la rue Carnot et la place Pie, l’Espace Tampopo contribue à la promotion de la création artistique contemporaine « made in Avignon ».

Espace TampopoAu départ, investir ces quelque vingt mètres carrés est la solution idéale pour un groupe d’amis qui souhaite exposer leurs créations personnelles et individuelles, sans les contraintes des galeries d’art classiques. Le concept ? Dix artistes qui occupent, chacun leur tour, l’endroit pendant un mois. Un mois pendant lequel l’Espace Tampopo devient une entité, un espace sans frontières pour laisser libre cours à leur imagination. Par un mélange de créateurs et de disciplines représentées, cette expérimentation magnifique permet un changement constant de projet et d’univers. Un lieu tout à fait approprié pour transiger avec la pluralité des médias artistiques actuels : du graphisme à la photographie, en passant par la vidéo, l’architecture, la calligraphie, le design ou la peinture. Un panorama qui permet aux créateurs contemporains locaux d’exposer leurs oeuvres et de donner à leur art une visibilité en interagissant avec les visiteurs au sein de leur collectivité.

L’association, qui met de l’avant des démarches artistiques sérieuses, insiste sur l’importance de s’engager humainement. Plus qu’une galerie d’art contemporaine qui diffuse des oeuvres de grandes qualités, elle permet une expérience transculturelle tangible. La notion de « galerie de proximité » prend ici tout son sens grâce à des interactions permanentes avec le public et un encouragement soutenu envers les artistes locaux. L’Espace Tampopo offre une belle occasion d’apprécier et de mesurer ces contacts : rencontre artistique avec votre voisinage ou rendez-vous convivial avec l’art contemporain, il n’en tient qu’à vous !

…Espace Tampopo

Thomas et GéraldineThomas et Géraldine, un jeune couple d’architectes dont les bureaux sont voisins de l’Espace Tampopo, sont les initiateurs de ce projet. Ils ont vécu deux années à New York et Thomas a travaillé sur diverses installations scénique et artistique présentées dans de prestigieux musées tels le Guggenheim, le MoMA, le Whitney Museum of American Art et le New Museum of Contemporary Art. De retour en France, ils n’ont jamais cessé d’imaginer un lieu où se mélangeraient différentes disciplines artistiques et différentes visions, dont celles de leurs amis, des créateurs contemporains. Dotés tous deux d’une grande sensibilité esthétique, moins réaliste et pragmatique que leur travail habituel, ils exposent une vision beaucoup plus artistique de la notion d’espace. L’Espace Tampopo est, ni plus ni moins, un rêve d’étudiants devenu réalité pour Géraldine et Thomas.

Coordonnées Contact :
Thomas Chirouse & Géraldine Monier,
architectes dplg
12, rue du Chapeau Rouge
84000 Avignon
09 50 02 14 58
www.architecturelike.fr

SUPERHYPER

SuperhyperExposition de photographies sur les zones commerciales.
Regard sur la ville contemporaine de Thomas Chirouse + Géraldine Monier, architectes dplg. « Les centres commerciaux forment un ensemble homogène, presque « universel ». Ces nouveaux centre-villes explosent toute tradition urbaine. Ce sont des architectures utilisées à outrance et dont l’apparence est négligée à l’extrême.
La déambulation y est marginale, la contemplation impromptue. Il semblerait qu’entre parkings, publicités et hangars, une esthétique se manifeste : la neutralité devient une composition abstraite, des fragments de nature exhibent leur virginité, la vacuité nocturne dégage une définition spatiale fabuleuse où les consommateurs fantomatiques hantent de leur absence des surfaces immenses absorbées par le vide.
Au cœur même d’une des plus vives manifestations utilitaristes, la pose du regard a convertit le centre commercial. Sa radicalité et ses compositions séduisent. Le conditionnement habituel fait place à un regard neuf. (Les séries photographiques ont été exposées à l’espace Tampopo à Avignon en octobre 2007). »
À suivre : la sortie du livre en automne 2009.

Rencontre avec la Photographe Alice Lemarin

Alice Lemarin

Bien qu’elle soit au début de sa carrière artistique, les photographies d’Alice Lemarin lui ont déjà permis de gagner le concours « The colors of my life » organisé par Datacolor. Choisie parmi trente finalistes, elle ira profiter de son prix cet été : un workshop photographique en Toscane. Présentation d’une Avignonnaise talentueuse.

Alice Lemarin a toujours été intéressée par l’image. Tournée vers le cinéma, elle fait ses débuts en vidéo et s’amuse à réaliser des courts-métrages avant de briser son caméscope. C’est pourtant cet accident qui va lui permettre, à l’âge de 16 ans, de découvrir dans un placard le vieil appareil photo de son père. Cette découverte marque le début de son aventure dans le monde des images fixes.

Passionnée de mode, elle est d’abord inspirée par l’envie de photographier ses nouveaux vêtements. Le porter, l’importance du vêtement, le mouvement du
tissu, l’histoire ou la forme d’un motif, autant de détails précieux à saisir avec sa caméra. Avec le temps, elle s’est servi des choses qui l’entouraient et a eu la chance de ne pas chercher bien loin le sublime décor qui apparaît fréquemment dans ses clichés. La maison dans laquelle elle vit, une ancienne demeure avignonnaise, correspond parfaitement à son univers rétro et à son goût pour l’ancien. Incapable de travailler sur le vif, elle crée des mises en scène décalées et surprenantes, où apparaissent des accessoires, des meubles, des jardins et des personnes semblant venir d’une autre époque, donnant ainsi un côté vintage à l’ensemble de son travail.

Alice Lemarin ne se retrouve pas dans l’art contemporain et elle laisse de plus en plus son appareil photo numérique pour revenir à – ou plutôt pour découvrir – la photographie argentique, qu’elle considère plus fidèle à son esthétisme. Dans un monde propulsé dans la technologie, elle préfère revenir aux vieilles techniques et aux procédés traditionnels. C’est Jaydie Putterman, photographe de renommée internationale qu’elle assiste et à qui elle doit beaucoup, qui lui a appris à développer en chambre noire. Depuis, elle s’est organisé un petit laboratoire dans sa salle de bain et sourit en expliquant qu’elle fait pendre ses pellicules dans la douche et qu’il y a des bacs partout. Bien qu’elle n’apporte que d’infimes retouches à ses photographies numériques, préférant le côté « fidèle » au côté « triché » de la réalité, elle juge le fait de développer ses créations elle-même plus précieux, moins superficiel et plus en phase avec sa démarche artistique.

Oscillant entre des séries intitulées « Bas de jambes », « Autoportraits », « Mises en scènes » ou « Mouvement », ses photographies, en noir et blanc aussi bien qu’en couleur, ont toutes un point commun : l’intrigue. Avec un esthétisme féminin, elle aime raconter une histoire, laisser aux gens la chance d’imaginer, faire se questionner le spectateur… Préférant le mystère à l’évidence, elle ne veut pas soumettre d’identité à ses photographies. D’ailleurs, elle va même jusqu’à incarner différents personnages pour ses autoportraits. À mi-chemin entre le rêve et la réalité, dans une époque difficile à cerner, les photographies d’Alice Lemarin sont de véritables images poétiques qui permettent de s’évader du quotidien.

Cordonnées Contact : Alice Lemarin, photographe www.alicelemarin.com