Magret de Canard aux Épices de Bali

Magret aux épices de Bali

Recette de plat proposée par le chef Benjamin Brussiaud du restaurant le Take Off.

Ingrédients

Pour 4 personnes :

2 magrets
4 cébettes taillées finement
2 gousses d’ail hachées finement
2 c. à soupe de gingembre frais haché finement
2 c. à soupe de curcuma frais ou en poudre haché
2 c. à soupe de galanga frais haché finement
20 ml de crème de coco
2 c. à soupe d’huile de sésame
1 bâton de citronnelle, fendu en deux
1 pincée de sel
1 pincée de poivre
2 c. à soupe de graines de sésame noir et blanc
2 paquets de nouilles ramen (spaghetti chinois à la farine de blé)
* ingrédients exotiques disponibles dans les épiceries asiatiques suivantes : Asia, 29 avenue Monclar, Les Délices d’Asie, Les Hall

Préparation

Dégraisser de moitié les magrets puis quadriller et assaisonner avec le sel et le poivre.
Dans un wok, faire saisir 3 minutes du côté graisse puis 1 minute côté chair.
Retirer les magrets du wok et se débarrasser de la graisse.
Dans le même wok, incorporer l’huile de sésame, les cébettes, l’ail, le galanga, le gingembre, la citronnelle, le curcuma et les magrets.
Cuire à feu vif.
Retirer les magrets et ajouter les nouilles préalablement cuites 1 minute dans de l’eau bouillante.
Déglacer à la crème de coco.
Mettre les pâtes dans le fond d’une assiette creuse et disposer un demi-magret taillé en lamelle.
Saupoudrer de graines de sésame et de cébettes émincées.

Velouté de Butternut à la Noix Muscade et aux Éclats de Châtaignes

Velouté de butternut à la noix muscade et aux éclats de châtaignes

Recette proposée par le chef Benjamin Brussiaud du restaurant le Take Off.

Ingrédients

Pour 4 personnes :

1 pièce de butternut
1 oignon émincé
2 gousses d’ail hachées finement
15 g de beurre
Sel & poivre
15 g de sucre
15 g de cassonade
1/2 litre de crème fraîche de cuisson
1/2 litre de crème 35%
1 pincée de noix muscade moulue
50 g de châtaignes écossées, cuit vapeur
1 siphon à chantilly
2 cartouches de gaz

Préparation

Éplucher et retirer les graines du butternut avant de le tailler en fines lamelles de tailles identiques.
Dans une casserole, faire fondre le beurre, ajouter l’ail et l’oignon et faire suer sans coloration.
Ajouter le butternut, le sucre, le poivre et le sel.
Laisser le tout compoter à feu doux pendant 5 minutes.
Ajouter la crème fraîche et laisser mijoter à feu doux pendant 15 minutes puis passer au malaxeur pour obtenir une consistance bien lisse.
Dans un récipient, fouetter la crème 35% et la noix muscade.
Saler et poivrer.
Ajouter la préparation dans le siphon et mettre les cartouches de gaz.
Caraméliser les châtaignes hachées grossièrement avec la cassonade.
Passer au four à 170°C pendant 10 minutes. Laisser refroidir.
Verser le velouté dans un grand verre à cocktail, recouvrir d’espuma à la noix muscade et parsemer de châtaignes.

 

Benjamin Brussiaud Restaurant le Take Off

Take-Off Restaurant

Benjamin BrussiaudÀ 28 ans seulement, le chef Benjamin Brussiaud est aux commandes de la petite brigade du restaurant Take Off. Après avoir fait ses premières armes chez Paul Bocuse, il part travailler autour du monde dans des restaurants gastronomiques : Dubaï, Angleterre, Singapour, St-Barth… Un long voyage culinaire qu’il termine sous le bruit des cigales en devenant second chez Serge Chenet du restaurant “Entre Vigne & Garrigue”. Depuis près d’un an, c’est maintenant dans un concept de cuisine ouverte que ce globe trotteur partage avec passion son savoir-faire, sa créativité et son enthousiasme pour la cuisine du monde.

Le chef vous propose de découvrir deux recettes qui reflètent son parcours : elles sont originales, parfumées et exotiques ! Tandis que le chef pâtissier David Martin vous livre la recette du Royal : une délicieuse petite douceur chocolatée.

La Beauté par les Fruits, les Légumes et les Plantes

La Beauté par les Fruits, les Légumes et les Plantes

Bien plus qu’un phénomène de mode, la “Green Beauty”, le retour à la terre et la cosmétique “fait maison” font désormais partie de notre rituel beauté.
Bon pour la Terre, bon pour le corps !

Remède antipoches des yeux à la pomme de terre

La pomme de terre a une action vivifiante, qui aide à combattre les yeux gonflés. Coupez une pomme de terre crue en 5 à 10 tranches fines. Pulvérisez un peu d’eau sur vos yeux et disposez les rondelles autour des yeux. Laissez agir 10 à 15 minutes.

ConcombreConcombre : classique incontournable !

Appliquez de fines tranches de concombre sur vos paupières fermées afin de soulager les yeux fatigués et gonflés.

BananesLes bienfaits de la banane

Vous cheveux et votre porte-feuille vous remerciront pour ce soin si facile à préparer, si peu cher et complètement bluffant !
Masque hydratant pour les cheveux:
Mélangez 1 banane et 1/3 tasse d’huile d’olive dans un mixer, appliquez sur cheveux légèrement humides puis enveloppez d’une serviette. Laissez poser 1 heure puis rincez et procédez au shampoing.

PommesLe fruit ‘‘défendu’’ pour avoir des dents blanches

C’est vrai : manger une pomme verte bien acide chaque jour permet de blanchir vos dents !

TomateTomates sur coups de soleil

Coupez une tomate en deux et frottez sur les zones touchées pendant un bon quart d’heure. La tomate hydrate, soulage et accélère la cicatrisation.

Notre sélection de marques

Yes to Carrots
Des produits pour tout le corps qui ne contiennent que le meilleur des fruits et légumes bios. Des soins rafraîchissants, 100 % naturels, variés (à la tomate, au concombre, à la carotte) et sans paraben, à utiliser sans modération !
Disponible chez Sephora // www.yestocarrots.com

Herborist
Leurs produits naturels pour les cheveux et le corps sont faits à base d’essence de racines, de tiges, de feuilles, de fleurs et de fruits de végétaux chinois, mélangés à des biotechniques modernes.
Disponible chez Sephora // www.herborist.com.cn

Grassroots
Pures, puissantes et efficaces, les crèmes pour le visage utilisent quatre ingrédients principaux, riches en antioxydant : la grenade, l’algue bleue, la vitamine C et la feuille de bambou.
Achat sur : www.kohls.com ; www.grassrootslife.com

Hévéa
Engagée, responsable et terriblement glamour, cette marque de beauté écocitoyenne propose des produits cosmétiques fraîchement préparés à la main qui contiennent des ingrédients primeurs : jus frais d’aloe vera, extraits de grenade, eaux de rose, vanille infusée, lait d’amandes…
Boutique en ligne: www.labo-hevea.com

Vegeticals
Première marque BIO de dermatologie haut de gamme à base de racine végétale, cette marque française traite et redonne de l’éclat à votre peau grâce
à des éléments habituellement utilisés en médecine traditionnelle. First upmarket organic brand of vegetal roots dermatological cares, this french brand gives you a new skin thanks to elements usually found in traditional medicine.
Disponible sur le site www.vegeticals.com

10 Petits Conseils Bien-Être

Petits Conseil Bien-Être

Le printemps, période de renouveau, est la saison idéale pour prendre soin de son corps suite au manque d’activité physique et aux excès qu’on lui a fait subir durant l’hiver. Voici quelques conseils pour aborder l’été au mieux de sa forme !

10 trucs à faire chez soi pour retrouver la forme avant l’été !

Frein sur la télévision

Ne suivez pas les informations durant une semaine. Profitez-en pour peindre, pour écouter de la musique, pour lire, pour jouer avec vos enfants…

Dormir

3 français sur 4 se plaignent de mal dormir et 10 % de la population souffre d’insomnie sévère. Le sommeil est essentiel pour un esprit reposé.

Nourrir sa peau

L’hiver, notre peau a tendance à sécher et à ternir. Pour y remédier faire des gommages maison et pas chers !

BODY

Gommage au miel
2 c. à soupe de miel
2 c. à café d’huile de monoï
Un ramequin de sucre
Mélanger les ingrédients et
appliquer en massant délicatement.
Laisser reposer 10 minutes
sur la peau pour un effet
douceur garanti !

FACE

Masque purifiant nettoyant
1 jaune d’oeuf
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
Quelques gouttes de citron
Mélanger les ingrédients, puis appliquer
sur le visage pendant 15 minutes.
Rincer à l’eau.

huiles-essentiellesHuiles essentielles – Aromathérapie

Rien de tel qu’une bonne cure d’huiles essentielles pour régénérer l’organisme et éliminer les toxines.

Manger sain

Direction les Halles d’Avignon ou votre épicerie bio pour faire le plein de fruits et légumes. Essayez de limiter votre consommation de viande, privilégiez plutôt les poissons, les crustacés, les fruits de mer et le tofu. Buvez beaucoup d’eau et, surtout, ne consommez pas d’alcool !

Auto-massage YogaL’auto-massage

La pratique des autos-massages permet un éveil énergétique et une stimulation de la circulation sanguine. Une technique de traitement pour maintenir l’équilibre de santé par excellence ! Vous trouverez une foule d’informations à ce sujet et les techniques de base sur internet.

Yoga

Il est désormais possible de pratiquer le yoga chez soi grâce à une multitude de dvd disponible sur le marché. Relaxation et amélioration de la posture garanties !

Thé et boisson détox

Faites le plein d’énergie avec des boissons antioxydantes, stimulantes et diurétiques.
Petite recette d’été:
1 litre d’eau
Thé Kusmi Tea Détox
2 citrons
100 ml de jus de
canneberge
Infuser le thé dans l’eau chaude pendant 2-3 minutes. Laisser refroidir puis verser le thé dans une carafe et y ajouter le jus des citrons et le jus de canneberge. Laisser refroidir au frigo avant de servir.

Soin des yeux

On applique des sachets de thé vert ou de camomille, préalablement infusés et refroidis, sur les paupières closes pour les reposer.

Le Sport, super allié santé !

Par la libération d’endorphines, le sport réduit le stress tout en vous procurant une sensation de bien-être.

 

Vincent Alran

Vincent Alran

Né le 2 janvier 1964 en Avignon, Vincent Alran a été depuis son plus jeune âge attiré par le jeu des couleurs et des matières. Élève au lycée Aubanel, puis étudiant à la faculté d’arts plastiques à Aix-en-Provence, il se tourne tout naturellement vers la peinture. Ses références artistiques sont multiples, mais il aime s’inspirer des techniques de peinture de Matisse, de Dufy et de Viallat. Bien que parisien depuis une vingtaine d’années, et très attaché au quartier Montmartre, il revient se ressourcer régulièrement en Provence.

Il privilégie l’acrylique tout en utilisant différentes techniques d’expression plastique : tout peut commencer par un choix de tissu trouvé au fond d’un tiroir ou acheté au marché Saint Pierre, à Paris. Un travail de placement du motif sur la toile, une recherche de couleur chatoyante et c’est toute sa peinture qui prend vie. L’histoire commence… Chaque toile est une véritable mise en scène.

Fasciné par le cinéma de Fellini, amateur de jazz des années cinquante, Vincent Alran aime peindre la femme, comme la Dolce Vita ou les Parisiennes d’Edmond Kiraz : une femme indépendante, sensuelle, un peu délurée et quelque peu provocatrice. Ce brin d’humour et cette impression de légèreté et d’insouciance transparaissent dans toutes ses toiles. Inspiré par le thème de la feria et de sa Provence natale, haute en couleurs, c’est un passionné, un amoureux de la vie et toute sa peinture s’en ressent. C’est aussi un perfectionniste qui peut passer beaucoup de temps à privilégier un trait : le penser, le poser, telle une écriture. Chaque touche est mûrement réfléchie. Comme une signature, le texte est la ponctuation du tableau, la touche finale.

Xavier Spatafora Artiste Plasticien

Xavier Spatafora

Son nom vous dit peut-être quelque chose… Bien qu’il n’expose son travail que depuis peu, Xavier Spatafora est présent dans le monde artistique avignonnais depuis plus de 10 ans. Rencontre avec un artiste atypique.

Son parcours. Né à Nouméa le 26 juillet 1973, Xavier Spatafora s’envole pour la métropole en 1975. Après une enfance passée à bricoler, à dessiner et à modeler, il intègre l’École d’Art d’Avignon en 1993. Bien plus qu’une école, ce grand laboratoire, lieu magique, lui apprendra les possibilités quasi infinies de la création.


Artiste pluridisciplinaire. Spatafora ne s’impose pas de limites quant à l’expression de ses idées. Dès sa sortie d’école, il décide d’explorer ses pensées en tant que chanteur et auteur au sein du groupe “Loutky”. Durant six ans, il profite de ses concerts pour expérimenter ses passions artistiques. Sa production diversifiée et sa résistance à une catégorisation créative, fait de lui un artiste surprenant. D’ailleurs, il s’éloigne des outils traditionnels : exit les beaux pinceaux, il préfère utiliser des objets de tous les jours et des supports dénichés dans la nature… urbaine ! Des matériaux patinés par les années qui ont un lien direct avec le thème central de son art, celui du temps.

“Je me considère comme un sculpteur du temps. Pas physiquement, mais sur un plan philosophique, à travers l’écriture, la peinture, le dessin, la vidéo…”

Réchauffement artistique au stylo Bic. À une époque surnumérique, où l’image la plus courante fait trois centimètres par trois et se retrouve en haute définition sur un écran de téléphone portable, il est intéressant et rafraîchissant de découvrir un visuel qui s’impose par sa taille, qui est de l’ordre de l’illustration et qui est réalisé par l’outil premier de l’homme, une main. C’est sur d’immenses couches empilées d’affiches publicitaires, successions d’événements et marquage matériel du temps, que l’artiste travaille. En s’approchant de plus près, on peut y découvrir une multitude de détails qui rappellent l’infini. “C’est quelque chose de très grand dans lequel il se passe énormément de choses.” À l’aide d’un outil riche de symboles, un stylo Bic Crystal, il intègre à sa toile urbaine un dessin figuratif, hyper réaliste. Peu coûteux et idéal pour travailler le clair obscur, le stylo-bille le plus vendu dans le monde rappelle l’objet commun, le jetable. On dirait que l’artiste essaie de conjurer l’extinction d’espèces menacées en faisant apparaître les animaux en voie de disparition sous ses traits de stylos. Comme des ombres, les formes fantomatiques témoignent de la fragilité de l’écosystème et de la fatalité des animaux face à nos actions. Belle image que de voir s’abriter discrètement les victimes de la déforestation à même la cause principale de ce fléau : le papier destiné à une société de consommation. Impossible de ne pas s’émouvoir devant la vérité de ces œuvres poétiques qui prennent tout leur sens lorsqu’on les contemple vraiment.

Des dessins sur des murs d’affiches à des peintures abstraites colorées sur du métal rouillé, en passant par l’écriture, la musique ou la vidéo, l’univers éclectique de Spatafora sollicite des thèmes liés à la nature, au temps qui passe et à l’empreinte de l’Homme sur la Terre. On sent, à travers son travail, un souhait de rupture avec le rythme incessant du monde, avec l’abondance d’information et la multiplication des images. Spatafora. Il faut retenir ce nom.

Irosaki Graphiste Plasticien

Irosaki

L’univers graphique d’Irosaki interpelle celui ou celle qui prend le temps de le contempler et de le comprendre. Vision sombre de notre civilisation, message pictural à décrypter, manipulateur ?…
Mais Irosaki, c’est qui, c’est quoi ?

Philosophie

À l’origine, Irosaki, c’est la signature d’un projet artistique intitulé “ecographism” visant à développer une approche logotype de l’image. Un univers pictural épuré et codifié qui ne perd jamais de vue le sens caché du symbole. Une échographie d’une société marketing où l’homme croule sous un bombardement incessant d‘images en tout genre. Irosaki, c’est aussi le pseudo de son auteur, graphiste plasticien vivant
près d’Avignon. Un pseudo né de la fusion entre les termes Hiroshima et Nagasaki. Deux événements qui ont bâti les fondations du pouvoir à la fois créateur et destructeur du génie humain. Une ambivalence que le graphiste met en scène dans ses compositions, une rivalité accentuée par les forces opposées du noir et du blanc, ses deux couleurs – ou valeurs – de prédilection. Irosaki aime ce qui est simple et efficace.
Animé par le besoin de créer et d‘expérimenter, il sculpte ses visuels pour n’en retirer que l’essence. Il utilise les outils technologiques pour développer ses concepts et les transpose sur des supports divers à l’aide de découpe vinyle, de pochoir, de marouflage et autres techniques expérimentales…

Revolution Art

Engagées et résolument ancrées dans notre époque, les oeuvres d’Irosaki s’inspirent du désordre actuel, abordant des sujets comme la guerre, le pouvoir, les virus, la consommation de masse ou les rapports homme/animal. Ses images ont pour but de nous interpeller, parfois de manière très ludique avec la création d’un t-shirt façon “Spencer Tunik” pour l’association “Aides”, parfois de manière plus brutale avec par exemple, ces hommes/munitions ravitaillant le chargeur d’un kalachnikov. Rendre esthétique ce qui n’est pas éthique, jouer sur le double sens, les visuels d’Irosaki sont porteurs d’une réalité fracassante.

Occuper l’espace

Les oeuvres ne sont pas aussi anonymes que leur auteur. Elles aiment se mettre en avant au cours d’expositions, de concours graphiques ou sur les t-shirts de la marque “Cobaye” qu‘il a fondé avec un ami (clothink.com). Investir totalement un lieu et participer à des projets hors du commun ne lui fait pas peur. L’été dernier, à l’occasion d’une installation temporaire, Irosaki a eu carte blanche pour scénographier et customiser le “Bar du Festival Off” à l’Espace Jeanne Laurent. Il oeuvre également aux côtés de ses amis du collectif artistique “Carambolages” (Rinaldi, Guillaume Boivin, STF, Wide et Lod).

Mais peut-être avez-vous déjà remarqué un de ses collages dans la rue ? Trois singes de laboratoire coiffés d’antennes wifi qui interpellent le passant : “L’espèce est-elle humaine?”. Une phrase qui résume assez bien les pensées d’Irosaki. L’homme, au sommet de sa connaissance et à la fine pointe de la technologie, paradoxalement, n’a jamais été aussi primitif et meurtrier. S’inspirant des faits marquants d’un certain déclin de l’humanité, Irosaki n’est ni un fataliste, ni un pessimiste, mais un concept visuel engagé. Ces oeuvres explicites choquent ou charment, questionnent ou dénoncent, mais ne laissent jamais indifférente la personne qui les croise. Assez écrit. Laissons parler les images…

Pour commander des oeuvres ou pour plus d’infos, contactez Irosaki sur irosaki.com // 06 47 59 38 76

Royal

Royal

Recette proposée par le chef pâtissier David Martin du restaurant le Take / Off.

Pâte à bombe

150 g de sucre
100 g d’eau
42 g de jaunes d’œuf

Porter le sucre et l’eau à ébullition jusqu’à l’obtention d’un sirop 30°.
Porter le sirop 30° à 116°.
Verser sur les jaunes d’œuf et refroidir au batteur.

Praliné feuilleté

25 g de pâte de noisettes
25 g de feuilletine
4 génoises

Mélanger la pâte de noisettes et la feuilletine.
Étaler sur la génoise et découper 8 parts de biscuits à l’aide d’un cercle à entremets de 7,5 cm de diamètre.

Mousse au chocolat

125 g de pâte à bombe
150 g de chocolat 55%
200 g crème fouettée

Faire fondre le chocolat à 50°.
Monter la crème fouettée. Incorporer la moitié de la crème fouettée dans le chocolat.
Verser la pâte à bombe sur le restant de la crème.
Mélanger le tout ensemble, bien fouetter.

Dressage

Prendre 4 cercles à entremets.
Ajouter 1 fond de biscuit dans chaque cercle.
Garnir de mousse au chocolat jusqu’à la moitié.
Ajouter les 4 biscuits restants et regarnir de mousse au chocolat jusqu’à rebord.
Lisser l’excédent et passer au congélateur un minimum de 3 heures.
Démouler et décorer à sa guise.