Emma Double Té Hache

Comme son nom ne l’indique pas, Emma Double Té Hache est un garçon et sa particularité première est d’être seul sur scène. D’accord, cela peut sembler un brin banal, mais il faut savoir que sous ce blase, se cache un défouloir artistique pluridisciplinaire dont le médium de départ est la musique. Rencontre avec un concept musicalement et visuellement captivant.

Depuis 2009, après des années passées en tant que bassiste dans des groupes de musique (les Mutins du Rafiot), Emma Double Té Hache décide de faire cavalier seul… ou presque ! Sur scène, il dépeint un univers intimiste et décalé avec simplement sa guitare, son micro, son “loop station” et tous ses petits délires… En effet, il lui est impossible de dissocier l’image de la musique. Ses concerts sont un prétexte pour réunir toutes les disciplines qui l’animent : vidéo, théâtre, enregistrement, photographie, lecture de texte, dessin… Un subtil mélange des genres, ses influences sont aussi variées que son cursus créatif. Il cite Basquiat comme Pollock, écoute George Brassens ou Velvet Underground et avoue être influencé par le hip hop et le rap autant que par le côté brut et mal accordé du blues des années 30… Grâce à sa grande liberté d’expression, son grain de voix particulier, doublé d’un talent réel de musicien, il arrive à embarquer ses convives dans un voyage empreint de rythme.

Comme l’indique son nom d’artiste, Emma Double Té Hache aime le “non-sens” qui renferme beaucoup de signification dans son ensemble, dans l’émotion globale. À l’inverse des compositions sur-travaillées, il cherche à capter l’instant présent et la fraîcheur du premier jet. Bien que perfectionniste, il n’est pas obsédé outre mesure par la sophistication, préférant le côté brut et poétique de la création aux retouches incessantes. Il se moque des “qu’en-dira-t-on” et se met à nu dans ses chansons qui semblent parfois sortir d’un cadavre exquis basé sur ses expériences. Avec une certaine nostalgie et un semblant de naïveté, ses textes et ses dessins nous replongent dans l’univers de l’enfance, dans un monde d’ivresse où tout est question d’innocence et de message parfois caché. Un côté bizarre et nébuleux qui pourrait en dissuader certains, mais l’artiste assume : “Mon but ce n’est pas de faire réfléchir le monde.”

www.emmadoubletehache.com
www.myspace.com/emmadouble

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse