Dessin de Frédéric Noël

Alors que certains écrivent, que d’autres discutent, c’est par l’illustration que Frédéric Noël s’évade. Sans jamais avoir suivi des cours et de façon toujours spontanée, le dessinateur avignonnais nous transporte dans un monde patibulaire, fait de curiosités et de scènes étranges.

Son esprit semble s’être arrêté au début des années 80, période à laquelle il était gamin. Nullement inspirés par l’époque actuelle, ses dessins font sans cesse référence aux objets du passé. Il ne s’intéresse pas à l’adulte et préfère mettre en scène des enfants et des adolescents dans des endroits sortis tout droit de son imaginaire. En regardant son univers merveilleux de plus près, l’illusion d’innocence et de joie, normalement associée à la jeunesse, laisse place à une vision dérangeante. En effet, un esprit menaçant et inquiétant vient toujours miner la beauté de ses créations.

Par sa proximité presque corporelle, le dessin est un refuge pour Frédéric Noël. Il transforme différents types de papier ou des assiettes de carton recyclé, dont il aime le côté “faïence contemporaine”, en filtres pour abriter les angoisses provenant de son enfance, gravement marquée par des nuits cauchemardesques. Néanmoins lié à un véritable plaisir du geste de dessiner, il essaie de transposer en images les visions qui lui fichent la trouille. Il aborde l’isolement et la pétrification dans ses dessins, comme une forme d’angoisse latente qui émerge de la nostalgie. Surréalistes et inspirées par une culture graphique assez sombre, ses illustrations gardent pourtant une légèreté grâce à une touche d’humour bien présent. Un petit sourire en coin, des animaux en positions embarrassantes ou des situations délirantes viennent apaiser le côté obscur, tandis que les rondeurs des illustrations ajoutent un petit côté “mignon”.

De griffonner pour lui même, souvent pour passer le temps, le dessinateur a eu envie de montrer son travail il y a seulement deux ans. Est née “Bonnie sur la croix”: une série de dessins dont le principal acteur est une jeune adolescente tourmentée. Après avoir exposé ses premiers dessins à Montréal, c’est à la Galerie Tampopo qu’il a fait sa première et véritable exposition l’été dernier. Bien qu’il aime le challenge créatif qu’exige un tel événement, le dessin reste pour Frédéric Noël un exutoire instinctif et une démarche intime qui lui est vitale. Les oeuvres de ce dessinateur de talent sont visibles et régulièrement mises à jour sur son blog : http://frednoel.blogspot.com.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse