Les Treize Desserts Tradition Provençale

Selon la tradition, une table provençale doit être dressée sur trois nappes blanches, avec trois bougeoirs, symbole de la Trinité, et l’assiette de blé de la Sainte Barbe, symbole du renouveau, sont disposés alors les Treize desserts, évoquant le Christ et les douze apôtres, lors de son dernier repas : la cène.

Jésus, personnifié par la pompe à huile du côté d’Aix ou la fougasse à Avignon et à Arles. Autour de lui les quatre mendiants : noix ou noisettes, amandes, figues sèches et raisins secs représentent, par leur couleur, les habits des moines appartenant aux quatre ordres religieux ayant faits voeux de pauvreté : augustins, carmes, franciscains, dominicains. Le nougat blanc et le nougat noir incarnent les pénitents noirs et blancs.
Les oranges et dattes rappellent l’Orient : l’origine des rois mages. S’ajoute des fruits confits ou de la pâte de coing selon la région (calisson d’Aix, fruits confits d’Apt). Ainsi que quelques fruits frais : Melon de Noël (appelé verdau), pommes et poires.
Ces treize desserts seront accompagnés d’un vin cuit. Il existe quelques variantes.
Chaque famille apporte un peu sa touche personnelle dans le décor, la présentation.
Cette tradition qui perdure depuis des décennies traverse les âges sans une ride, car à chaque époque son style.

Un exemple de table de Noël, très tendance, inspiré par l’Atelier-Galerie du peintre John Gormsen.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse