Qui a dit que le sud ne faisait pas dans le rock… Bon d’accord, la scène musicale n’est pas des plus variées, mais il arrive parfois, trop
rarement, de tomber sur des pépites musicales de l’ordre de Phyltre.


Sur le “myspace”, on peut lire “quatre garçons accros du net, bidouilleurs de synthés et de vieilles boîtes à rythmes, épris de leurs guitares”. Ringard ? Au contraire : c’est sexy, c’est rock, ça décoiffe et c’est d’ici (chauvinisme oblige) ! Un mélange de “geek-attitude” et le look de rockeurs made in UK, le quatuor avignonnais sort complètement du lot avec un registre sonore teinté d’amour pour les années 80.
C’est évident qu’Axel, Benoît, Romain et Sylvain, des mecs aussi sympathiques que talentueux, possèdent la touche magique pour mettre au point une musique très dansante tout en restant fidèles aux accords traditionnels du rock. On y retrouve l’audace et l’insouciance d’un Beigbeder dans le texte, la fibre vintage des Franz Ferdinand, une sonorité british de l’ordre de New Order et beaucoup, beaucoup de synthés ! Des textes francophones et décalés, une attitude rafraîchissante et une présence scénique digne d’adolescents prépubères : Phyltre a tout bon et retient l’attention. Récemment,
leur clip ‘‘Lyla’’, réalisé par Seb Houis, a été en page d’accueil de Dailymotion et a suscité l’attention de plus de 15 000 visiteurs. Après être monté sur les planches de la Cigale et du Bataclan, le quatuor a mis le feu en première partie de Eiffel à Avignon, à l’occasion de la fête de la musique.

Un groupe qui va là où personne ne les attend, dans une région plus connue pour ses vins que pour ses groupes rock, Phyltre a tout pour étonner. Leur nouvel EP, enregistré au célèbre Studio Vega et réalisé par B. Montandon (Soma, Coming Soon, The Dodoz…), se chargera bientôt de dérider et de contredire ceux qui, géographiquement parlant, ne croiraient toujours pas que le quatuor français n’a rien à envier à ses voisins. Selon les INROCKS, Phyltre serait “la preuve par quatre que le rock français se porte bien”. Après plusieurs dates en France, les musiciens partent en tournée en
République Tchèque et en Allemagne cet automne. Le groupe propose également désormais un concert “ en appartement”; un concept dit “set de salon”. L’idée est de transporter l’énergie de la scène à travers des prestations plus électro et intimistes; sans batterie, mais avec des boîtes à rythmes et les inévitables synthétiseurs.

À la recherche d’un label, Phyltre n’en finit pas d’étonner et de charmer avec ses mélodies accrocheuses sur lesquelles il fait bon chanter. Attention, Phyltre ne fait pas que tuer, il entraîne une forte dépendance. À consommer sans modération !

Plus d’infos // Booking :
www.myspace.com/phyltre

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse