À l’ombre de la prison Sainte-Anne et de la chapelle des Pénitents noirs…
Avignon 1649

Depuis des siècles, que de bruit dans et autour de l’emplacement de l’ancienne prison Sainte-Anne construite entre 1865 et 1871 et la chapelle des Pénitents noirs, lesquels s’occupèrent des prisonniers et condamnés à mort, puis des ‘‘insensés’’ du XVIe au XVIIIe siècle !

Plan d'Avignon 1649
Les rues d’Avignon détaillées sur l’Atlas van Loo, imprimé en 1649.

Pourtant, il fut un temps où le silence était de mise. Nous sommes aux alentours de 1270. Les remparts n’englobent pas alors cet îlot bordé au nord par le Rhône, à l’ouest par le Rocher des Doms et à l’est par la rue de la Banasterie située à deux pas de l’Utopia Manutention. C’est là que les frères de l’ordre mendiant de la Pénitence de Jésus-Christ, dits frères sachets du fait de leur habit, établissent leur couvent pour vivre selon un idéal de pauvreté, se vouer à l’étude et à la prédication auprès de la population.

Créé en Provence vers 1250, cet ordre constitue le 3e ordre après les franciscains et les dominicains jusqu’à sa suppression semblablement à de nombreux autres ordres mendiants, lors du IIe concile de Lyon en 1274. Les sachets jouissent d’une grande popularité, à tel point qu’ils se maintiennent dans certaines villes jusque dans les années 1320.

Chapelle des Pénitents Noirs Avignon
Chapelle des Pénitents Noirs Avignon

Nous savons que le couvent situé hors des remparts jouxtait d’un côté un fossé inondé, de l’autre le chemin allant de la porte Aurose au Rhône. Subordonné à la paroisse de Saint-Symphorien, il comprenait des dépendances, des jardins, un cimetière et une chapelle appelée Sainte-Marie. D’après les constitutions de l’ordre, le couvent d’Avignon devait abriter au moins douze frères et comprendre une cuisine, un réfectoire, un dortoir, des cellules, une infirmerie et des espaces réservés à l’étude. Les lieux, abandonnés en 1323, garderont pendant longtemps la mémoire des sachets et seront désignés par un autre de leurs surnoms évoquant le berceau de l’ordre, le mont Fenouillet, à Hyères. Ainsi ‘‘Fenolhet’’ sera le nom donné au quartier, à l’hôpital
fondé vers 1341 et celui adjoint à la chapelle Notre-Dame.

Aujourd’hui, que reste-t-il du couvent des sachets ? Le mur Est de la chapelle des Pénitents noirs qui prirent possession de N.-D. de Fenolhet, de l’hôpital et d’autres locaux comportent quelques vestiges médiévaux.

La Prison Sainte Anne Avignon
La Prison Sainte Anne ancienne maison d’arrêt d’Avignon

Ceux-ci pourraient être ceux de la chapelle des sachets, mais rien ne permet de l’affirmer. Tout ce que l’on peut dire, c’est que le couvent se trouvait à l’emplacement de la chapelle des Pénitents noirs et de la prison fermée depuis 2003 et que quelques-uns de ses restes reposent peut-être à l’ombre de ces lieux. Les fouilles qui devraient être menées avant l’éventuelle transformation du pénitencier en établissement hôtelier de luxe nous renseigneront sous peu.

Une gravure d’un frère sachet
Une gravure d’un frère sachet

Tramstoria, le tramway de l’histoire. L’Histoire pour tous !
Basée à Avignon, cette association à pour objectif d’aller à la rencontre de la culture historique et patrimoniale, de la promouvoir et de la diffuser par le biais de la recherche scientifique, de la vulgarisation historique et de la quête des empreintes du passé dans les mémoires. Elle propose des activités originales, ludiques et pédagogiques autour de l’histoire. Animées par des professionnels de l’histoire, celles-ci s’adressent tant aux enfants et aux adolescents qu’aux adultes.

tramstoria.com // 06 82 45 21 41

Isabelle Rava-Cordier pour l’association Tramstoria, le tramway de l’histoire

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse