SupaKitch a 33 ans. L’âge d’être un symbole. Il est un véritable avatar d’une génération pluri-disciplinaire, à la mentalité technique et artisanale, mainstream et artistique. Les antithèses s’arrêtent ici, l’histoire commence là.

“Faites vivre votre passion, elle vous réchauffera quand le monde deviendra froid.” La citation n’est pas de lui, mais aurait très bien pu. En ces temps dits “de crise”, le style de SupaKitch est unique et rare, ses illustrations ultras détaillées, et son univers reconnaissable. Un univers à lui où se mêlent ses différentes influences mangas, musicales et graphiques. Ce Montpelliérain de cœur (il est marié à l’artiste Koralie, élevée sur la place de la Comédie) est maintenant exilé à Brooklyn d’où il gère ses différentes expositions (Paris, Miami et notamment à la Galerie Elegance à Taipei, Taïwan, où ont été exposés les travaux de Picasso, George Mathieu, Keith Haring). Comme beaucoup, son parcours ne le prédestinait pas à un tel succès. “Graffeur sachant graffer” avec idées et concepts à la clef, il était pessimiste quant à l’idée de gagner sa vie avec une bombe Montana, des pinceaux, de la colle et de l’huile de coude. Nous sommes pourtant en 2005 et le fruit de son travail tend à se faire connaître et respecter dans le néo milieu du street art. Sixpack d’abord lui offrira le média le plus diffusé au monde: un tee-shirt. Puis Carhartt qui organise le ‘‘Tour D’Amour’’ en 2006. Brendan Monroe, Wayne Horse, Koralie et SupaKitch vont réaliser des fresques murales dans les boutiques de la marque à Dusseldorf, Copenhague, Paris, San Sebastian et Lisbonne. Proche du milieu de la mode, il sera à l’origine, avec Koralie, d’une collection de vêtements : Metroplastique, avec laquelle ils ont remporté le prix du jeune entrepreneur de mode en 2005.

Artiste complet et influent débordant d’idées, SupaKitch a su créer un univers aux influences asiatiques, pop-romantiques et musicales. Peu importe le média,le support; le résultat est là, profond, et depuis 15 ans son univers évolue avec lui, faisant de SupaKitch un véritable ‘‘DJ de l’image’’ (d’où son dernier projet ‘‘listen to my picture’’). Alors si la phrase “faites vivre votre passion, elle vous réchauffera quand le monde deviendra froid” n’est certainement pas de lui, c’est évidement ce que ses œuvres ont à nous dire !

www.supakitch.com
www.metroplastique.com

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse