L’histoire du village est très ancienne mais les rares documents retrouvés rendent son passé difficile à retracer. D’après des découvertes archéologiques réalisées, des traces de présence humaine remonteraient à la préhistoire… Dans les écrits les plus anciens retrouvés, la culture de la vigne n’est citée qu’ en 1157.

La ville est dominée par son château, construit à l’initiative de Jean XXII, élu pape en 1316. Les travaux débutent en 1317 et s’achèvent 16 années plus tard, en 1333. Les tuiles et la chaux utilisées sont produites dans le village. Les pierres proviennent de la colline du château et des carrières de pierres de Courthézon, village voisin. La charpente est constituée de bois italien, de la région de la Ligurie dans le Nord de l’Italie.

Le nom du village a évolué au cours de son histoire. Ce n’est qu’en 1893 que le village est nommé
« Châteauneuf-du-Pape », mais aussi à cette époque que se découvriront les prémices de la renommée de ses vins.

L’ économie du village a été favorisée par sa proximité des deux voies de commerce ; le Rhône, une voie fluviale de communication importante autrefois, et la «grande route» construite par les romains et permettant l’accès d’ Arles, au Sud et de Lyon, au Nord. Au XIVème siècle, le village connait déjà la prospérité grâce à la chaux, les tuiles, le sel et la culture de la vigne.

L’ arrivée des Papes, au début du XIVème siècle, est à l’origine de l’essor économique du village. De nombreux habitants du village sont employés mais arrivent aussi de nombreux ouvriers et artisans de l’extérieur qu’il faut nourrir et loger. Tous oeuvrent à la construction du château. Le port de Châteauneuf joue un rôle prépondérant dans l’approvisionnement des matériaux autres que la chaux, les tuiles et la pierre des carrières du village. Le commerce et l’artisanat sont florissants.

Ce sont les Papes qui ont révélé le terroir de Châteauneuf-du-Pape. Sous le règne de Jean XXII, le village devient résidence d’été de la papauté. Quant au précieux nectar élaboré en ces lieux, il accède au rang de
« Vin du Pape ». Une consécration qui lui ouvre la porte des grandes cours européennes.

Les commandes renouvelées chaque année atteignent jusqu’à plus de trois mille litres par an. Lors des festivités qui y sont données, il est servi aux ambassadeurs et autres représentants des cours étrangères qui
tombent sous le charme et, une fois revenus dans leur contrée, en font la promotion. Très vite, il est expédié par tonneaux en Italie, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Grâce à sa réputation, il traverse quelques décennies plus tard les flots bleus de l’Atlantique et fait ses premiers pas aux Etats-Unis.

À l’époque gallo-romaine, la vigne recouvrait déjà très certainement le territoire de Châteauneuf-du-Pape. Les premières traces écrites de son existence datent toutefois de 1157. Fidèle à la tradition locale, plantant et dirigeant lui-même l’exploitation, Geoffroy, l’évêque d’Avignon, possède un vignoble situé dans son fief de Châteauneuf-du-Pape. Mais ce sont les papes, qui à partir du XIVe siècle, furent les véritables promoteurs de l’activité viticole du lieu.

Les spécificités des vins de Châteauneuf

Un vin de Châteauneuf du Pape est un assemblage de treize cépages : Grenache, Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Muscardin, Counoise, Vaccarèse, Picpoul, Terret Noir, Clairette, Bourboulenc, Roussane, Picardon. La composition exacte est donc le secret du vigneron.

Un terroir de 3200 hectares et une situation unique : le sous-sol argileux de la vaste colline est couvert de gros galets roulés par le Rhône, ils emmagasinent la chaleur du soleil le jour et la restitue la nuit dans le sol. Balayé par le mistral, c’est l’un des secteurs les plus secs de la vallée du Rhône avec 2 800 heures d’ensoleillement par an. Sa spécificité et son climat méditerranéen lui confèrent un atout exceptionnel.

chateauneuf7

Une tradition d’ excellence

Instituée par les vignerons précurseurs de Châteauneuf avant même que fut institué l’AOC (1935). Le rendement ne doit pas dépasser les 35hl à l’hectare, le tri du raisin est obligatoire avant la vendange qui est faite à la main. La production annuelle est de 13 millions de bouteilles, très majoritairement faite de vin rouge, et environ 3% de vin blanc.

De nos jours, l’activité économique est centrée sur les métiers de la vigne et du tourisme. Ses vins ont une renommée mondiale.

L’activité culturelle de Châteauneuf-du-Pape constitue également un formidable pôle d’attraction. Pour la première fois en 2015, le Festival d’Avignon Off s’ est installé dans la ville ; Les fêtes de la Véraison rassemblent, au mois d’ août, de plus en plus de passionnés.

La ville célèbre dignement la fête de la Saint Marc, patron des vignerons, avec une soirée de prestige qui rassemble plus de 500 personnes.

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser une Réponse